Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Comment hacker des Google Glass en deux coups de cuillère à pot

Hacker la technologie dernier cri ? Rien de plus facile !

Pas spécialement réputées pour la défense de la vie privée, les lunettes connectées de Google seraient de surcroit une passoire en terme de sécurité, d’après deux ingénieurs qui ont réussi à les hacker.

Pour ceux qui suivent l’actu High-Tech de très loin, les Google Glass sont des lunettes connectées (WiFi, Bluetooth) équipées de multiples fonctions : caméra, micro, écouteur, pavé tactile, mini-écrans. Elles permettent l’affichage en réalité augmentée et l’accès à Internet ainsi qu’à tous les services Google (Maps, Agenda, Gmail, Google+, etc.). Encore au stade de développement, certains modèles sont déjà utilisés dans le cadre de recherches, et on leur prête d’énormes potentiels, notamment dans le secteur de la santé, mais aussi pour un usage quotidien. On leur reproche en revanche d’avoir un aspect négatif sur le respect de la vie privée, notamment à cause de la caméra intégrée.

By Antonio Zugaldia (http://www.flickr.com/photos/azugaldia/7457645618) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0)], via Wikimedia Commons

Mais ce qui s’annonce comme une révolution technologique ne semble pas (pour l’instant) conçu pour résister aux éventuels piratages : en effet, des experts en sécurité des firmes Masc et Deloitte ont tenté de développer un programme capable de s’y connecter illégitimement à distance, pour le défi. Et ils ont réussi ! A raison de 10 personnes, et d’une petite soirée seulement… Tellement déconcertant que Thomas Bosboom (Deloitte) estime que « les hackers hardcore ne s’y intéresseraient même pas, c’est trop facile« .

Le code malveillant peut être installé sur les Google Glass depuis une clé USB, ou via le WiFi avec l’intermédiaire d’un smartphone infecté. Il permettrait alors d’obtenir un contrôle quasi-total des lunettes contaminées : appareils intégrés, données personnelles, etc.

Si, en réponse à cette expérience, Google précise que les lunettes peuvent être verrouillées par l’utilisateur (à la manière d’un smartphone), la firme de Mountain View rappelle tout de même certaines précautions d’utilisation : ne pas prêter ses Google Glass à un inconnu, ne pas laisser l’appareil déverrouillé sans surveillance, et ne pas installer d’application étrangère au store officiel (Google Play).

Espérons néanmoins que la future version finale des Google Glass intègrera davantage de dispositifs de sécurité…

 

Source: generation-nt.com
Image: Flickr / Ted Eytan / CC BY-SA 2.0

TAGS Googlehackerinformations personnellespiratagesécurité

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«1 + 1 = 2»

Dans le texte ci dessus, 1 + 1 = ?

Votre réponse :

Israël
03/07/2014 12:52

Ah là là … pourquoi toujours plus d’espionnage et toujours moins de sécurité ????