Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

KeyScrambler, une arme anti-keylogger simple, gratuite et efficace

Au cas où un keylogger infecterait votre ordinateur, mieux vaut prendre les devants et adopter un logiciel de chiffrement de frappe comme KeyScrambler. Comment ça marche ?

Si les keyloggers (ou enregistreurs de frappe) ciblent surtout les ordinateurs partagés (ex : cafés internet, hôtels, etc.), nos ordinateurs personnels ne sont jamais à l’abri de ces logiciels malveillants : une fois installés (à l’insu des utilisateurs), ils collectent et transmettent à des cybercriminels tout ce que l’on frappe au clavier (identifiants, mots de passe, messages, etc.). L’usurpation d’identité et le vol d’informations bancaires (ex : lors d’un paiement en ligne) peuvent alors devenir un jeu d’enfant ! Parfois difficiles à détecter par les logiciels antivirus, les keyloggers peuvent néanmoins être trompés par des logiciels de chiffrement des frappes. Comme par exemple KeyScrambler.

KeyScrambler, comment ça marche ?

KeyScrambler se télécharge sur le site officiel qfxsoftware.com, uniquement pour Windows (2003 et supérieurs). Une fois installé, tout est géré de façon automatique, mais concrètement voici comment le logiciel fonctionne : dans sa version la plus simple (gratuite), KeyScrambler chiffre toutes les frappes effectuées au clavier sur 33 navigateurs Internet, dont les plus incontournables (Firefox, Chrome, Internet Explorer, Opera, etc.). Voici un exemple sur la messagerie Yahoo :

KeyScrambler chiffrre en temps réel la moindre frappe effectuée sur un navigateur Internet

Dans les faits, un keylogger ne pourra donc récupérer que des frappes « brouillées », comme par exemple « mo4E-Z.d » au lieu de « motdepassepastop« . Bref, des informations inutilisables pour les cybercriminels ! En revanche, le navigateur Internet sera lui capable de déchiffrer la frappe en bout de chaîne, pour que l’utilisateur puisse utiliser ses services web normalement. Voici une démonstration vidéo (en anglais) pour plus de détails :

Les options du logiciel permettent de personnaliser son utilisation :

  • Activité débrayable par raccourci clavier (personnalisable)
  • Démarrage automatique ou non dès l’ouverture de Windows
  • Gestion de l’affichage (calque en surimpression, icône de notification)
  • Etc.

Quelle version de KeyScrambler choisir ?

KeyScrambler est un logiciel disponible sous trois versions (détaillées ici) :

  • Version Personnelle (gratuite, valable pour un seul PC) : chiffre toutes les frappes sous plus de 30 navigateurs, des plus populaires aux plus confidentiels.
  • Version Pro (29,99$, valable pour 3 PC) : chiffre en sus toutes les frappes de 21 logiciels de messagerie (Outlook, Thunderbird, etc.), de 24 logiciels de chat écrit/audio (GoogleTalk, Live Messenger, Skype, TeamSpeak, etc.), de 36 jeux en ligne, de 26 gestionnaires de mots de passe, etc.
  • Version Premium (44,99$, valable pour 3 PC) : chiffre en sus de nombreux logiciels spécialisés ou professionnels (comptabilité, portefeuilles numériques, stockage en cloud, chiffrement, finance, réseau, OS, etc.).

Gratuite, la version Personnelle est le minimum à avoir pour rester à peu près serein en ligne. Si vous possédez plusieurs ordinateurs et que vous maniez régulièrement des informations sensibles sur Internet (identifiants, mots de passe, informations administratives et bancaires, documents d’entreprise), alors la version Pro reste un investissement raisonnable (environ 22€) pour s’assurer une solide confidentialité numérique. En revanche, la version Premium ne s’adresse qu’aux professionnels manipulant des informations à haute valeur ajoutée.

KeyScrambler, un logiciel qui devrait être recommandé pour tous les PC, et obligatoire sur tous les ordinateurs partagés (bibliothèques, cyber-cafés, hôtels, etc.) !

 

Source : QFXsotware.com

TAGS chiffrementdonnées bancairesinformations personnellesinternetkeyloggerlogiciel utilitairesécuritéusurpation d'identitéWindows

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Dag, hoe gaat het monsieur ?»

Dans le texte ci dessus, quel mot n'est pas néerlandais  ?

Votre réponse :

04/12/2013 12:07

[…] Au cas où un keylogger infecterait votre ordinateur, mieux vaut prendre les devants et adopter un logiciel de chiffrement de frappe comme KeyScrambler. Comment ça marche ?  […]

04/12/2013 16:32

[…] KeyScrambler est un logiciel de chiffrement qui trompe l'activité malveillante des enregistreurs de frappe (keyloggers). Comment ça marche ?  […]