Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Angry Birds, agents NSA malgré eux ?

Dans sa quête sans fin de données techniques et personnelles, la NSA contournerait de nombreuses applications mobiles populaires (Android, iOS), dont Angry Birds et Google Maps. Comment ?

Les révélations d’Edward Snowden s’égrennent dans la presse internationale au fil des semaines depuis plus de 6 mois, et continuent de nous stupéfier. Le 27 janvier, le Guardian annonce que l’agence de surveillance américaine NSA utilise les applications mobiles pour collecter non seulement des données techniques sur les smartphones, mais aussi des données personnelles sur les utilisateurs. Pour ce faire, la NSA n’hésite pas à infiltrer les applications les plus populaires, au premier rang desquelles le jeu Angry Birds et la plateforme de cartographie Google Maps.

Quelles sont les données collectées ?

Au travers de ces collectes et de différents recoupements (notamment avec les partages sur les réseaux sociaux), la NSA est à même de récupérer de nombreuses informations :

  • Pays de résidence, code postal, géolocalisation
  • Âge, sexe, situation familiale, nombre d’enfants, orientation sexuelle
  • Revenus, niveau d’éducation, origine ethnique
  • Identifiant unique du smartphone (IMEI), modèle, version du système d’exploitation
  • Photos, contacts, adresses électroniques

Quelles sont les applications concernées ?

La NSA cible les applications les plus utilisées à travers le monde, dont Angry Birds et Google Maps. Mais d’autres programmes a priori anodins comme Farmville ou Call of Duty seraient également détournés. Rovio – éditeur de Angry Birds – affirme aujourd’hui ignorer totalement cette pratique.

Seuls les systèmes d’exploitation les plus répandus seraient concernés : Android et iOS (iPhone, iPad). Les systèmes concurrents comme Windows Phone et BlackBerry ne sont pas mentionnés par le Guardian.

En réaction à ces révélations, la NSA n’a ni infirmé, ni confirmé, mais il semblerait que son homologue britannique (GCHQ) utilisent les mêmes techniques. Cela confirme de nouveau que si nos smartphones semblent être nos meilleurs amis, ils sont peut-être aussi de dangereux mouchards…

Suggestions de contenu lié à cet article
TAGS applicationinformations personnellesNSAsécuritésmartphonevie privée

2 commentaires

Répondre à Angry Birds, agents NSA malgré eux ? | P... Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Bleu et blanc»

Dans le texte ci dessus, quelle autre couleur se trouve sur le drapeau français ?

Votre réponse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

29/01/2014 20:34

[…] Dans son insatiable quête de données personnelles, la NSA contournerait les applications mobiles les plus populaires, dont Angry Birds et Google Maps. Comment ?  […]

30/01/2014 10:06

[…] Dans son insatiable quête de données personnelles, la NSA contournerait les applications mobiles les plus populaires, dont Angry Birds et Google Maps. Comment ? (Angry Birds, agents NSA malgré eux ?  […]