Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Cybersécurité : 5 idées reçues plutôt tenaces

La politique de l'autruche n'est jamais une bonne politique de sécurité !

On a souvent tendance à penser que les risques web et informatiques ne concernent que les autres. Jusqu’à ce que l’on y soit confronté ! Voici 5 croyances tenaces qu’il faut combattre pour mieux se protéger.

Avira, qui édite le logiciel antivirus du même nom, a mené une petite enquête auprès de ses utilisateurs français, afin de déceler leurs bonnes et mauvaises pratiques en matière de cybersécurité. Résultat : certains mythes ont la vie dure ! Or le manque de réalisme qui en découle nous expose de fait à de nombreuses menaces. Voici donc 5 idées reçues qu’il faut une fois pour toutes démystifier :

1. J’ai un antivirus, je ne crains rien

Un logiciel antivirus est certes indispensable sur un ordinateur. Mais il ne garantit pas une sécurité absolue, pour plusieurs raisons :

  • Si l’antivirus n’est pas correctement mis à jour, sa capacité de protection faiblit.
  • Si un nouveau virus se répand très vite, il se peut que sa signature ne soit pas encore connue de l’antivirus. Et donc non détectée au moment de l’infection.
  • Certains logiciels malveillants imitent des signatures logicielles légitimes pour passer inaperçus.

2. J’ai un Mac, je ne risque rien

Cette affirmation n’a jamais été réellement vraie. Ce qui est certain, c’est qu’elle ne l’est plus du tout aujourd’hui ! Les utilisateurs Mac sont de plus en plus nombreux. Ils sont donc logiquement de plus en plus ciblés par des logiciels malveillants : chevaux de Troie, publiciels, scarewares, etc.

3. Je ne fréquente pas les sites dangereux, je suis à l’abri

Déjà, comment définir ou détecter un site dangereux ? Certains sites frauduleux cachent extrêmement bien leur jeu, voire imitent à la perfection des sites officiels (ex : La Banque Postale, Orange, PayPal, EDF, Free, etc.)

Par ailleurs, il n’est pas rare que certains sites grand public soient piratés et infectés par des Drive by-download, qui installent des logiciels malveillants sur les PC des internautes, sans que ceux-ci ne s’en aperçoivent.

4. Je suis un internaute lambda, qui voudrait voler mes données ?

Votre adresse mail, vos mots de passe, vos codes bancaires, etc. intéressent les cybercriminels, que vous soyez avocat ou gardien d’écluse. Ce qui les intéresse n’est pas forcément la qualité des informations personnelles subtilisées, mais la quantité : elles sont revendues en masse sur des cybermarchés noirs, rachetées par d’autres cyberescrocs, par exemple spécialisés dans le spam, le phishing, etc.

5. Tout semble fonctionner correctement, je suis couvert

Ce n’est pas parce que votre ordinateur fonctionne comme vous le voulez qu’il est exempt de tout logiciel malveillant : les plus discrets sont souvent les plus dangereux, et les plus durables. Par ailleurs, certains de vos matériels (carte graphique, imprimante, webcam, etc.) peuvent comporter des failles logicielles, qui seront exploitées tôt ou tard par des cybercriminels. D’où l’importance de faire toutes les mises à jour proposées, et pas seulement celles de l’antivirus et du système d’exploitation !

Sans tomber dans une paranoïa permanente, sachez qu’en matière de cyberscurité, il ne faut jamais se fier aux apparences !

 

Source: globalsecuritymag.fr
Image: Flickr / Robert S. Donovan / CC BY 2.0

Suggestions de contenu lié à cet article
TAGS cybercriminalitéinformations personnellesinformatiqueinternetsécurité

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Le caca des pigeons c'est caca, faut pas manger»

Dans le texte ci dessus, le caca des pigeons c'est quoi ?

Votre réponse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.