Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Le vol d’identité, un fléau méconnu

Si aux Etats-Unis le risque d’usurpation d’identité est assez familier, ce danger est moins connu en France. Il est pourtant dévastateur et peut ruiner ses victimes, en termes de finances et en termes de réputation. Voici quelques chiffres clés américains qui nous montrent l’ampleur du phénomène outre-Atlantique.

L’usurpation d’identité est l’action délibérée d’emprunter l’identité d’une autre personne dans le but de se livrer à une activité frauduleuse (accès aux comptes bancaires, délit, crime, etc.).

Aux Etats-Unis, 64% des citoyens se sentent particulièrement concernés par l’usurpation d’identité. En effet, en 2009, plus de 11 millions d’américains ont été touchés par ce fléau, et les comptes bancaires de 1,6 millions de ménages ont été compromis. Ce préjudice est estimé à 54 milliards de dollars, soit environ 3 mois de salaire moyen par victime (4 841 $). A cela il convient d’ajouter les sommes individuelles dépensées pour résoudre le problème, entre 851 et 1 378 $ par victime. 330 heures sont en moyenne nécessaires pour réparer les dégâts, mais cela peut prendre jusqu’à 5 840 heures, soit 2 ans de travail à temps plein !

Comme pour beaucoup de fraudes qui reposent essentiellement sur des informations numériques, les victimes peuvent vivre longtemps avant de se rendre compte du préjudice : en effet, 50% des victimes américaines découvrent le pot aux roses 3 mois après le vol effectif d’identité. 15% ne l’apprennent qu’après 4 ans ou plus ! D’où des traces qu’il est souvent difficile d’effacer… Plus généralement, 43% des victimes connaissent le malfrat.

Pour l’ensemble de ces raisons, près de 26 millions d’américains souscrivent aujourd’hui une assurance qui couvre les dommages relatifs à l’usurpation d’identité.

Si vous souhaitez également être plus vigilants à ce sujet, voici les principaux moyens utilisés par les voleurs pour piéger leurs victimes :

  • Intrusion sur un réseau informatique (box Internet) ou directement sur un ordinateur
  • Surveillance du code saisi lors d’achats en boutique par carte bancaire
  • Vol de courrier
  • Récupération d’équipements informatiques inutilisés, abandonnés ou jetés (ordinateurs, clés USB, etc.)
  • Espionnage « par dessus l’épaule », pendant que la victime navigue sur Internet : comptes en ligne, identifiants, mots de passe, etc.
  • Fouille des poubelles

L’usurpation d’identité est moins connue des français que des américains, mais hélas, cette pratique existe bel et bien sur notre territoire, et devrait continuer à se développer dans les prochaines années.

Vous pouvez consulter les statistiques de cet article sous forme d’images, plutôt bien réalisées, sur le blog de vendeesign (source de cet article).

TAGS cybercriminalitédonnées bancairesinformations personnellesinformatiqueinternetmot de passenégligence caractériséesécuritéusurpation d'identité

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Mon ordenador est bien protégé»

Dans le texte ci dessus, quel mot n'est pas français  ?

Votre réponse :