Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

28% des internautes prennent des risques sur les hotspots Wi-Fi

Le dernier sondage Panoptinet est clair : 28% des internautes qui se connectent aux réseaux Wi-Fi ouverts (hôtels, restaurants, gares, etc.) surfent sur Internet en prenant le risque de se faire voler leurs données personnelles : mails, mots de passe, accès aux réseaux sociaux, etc.

Les risques liés aux hotspots Wi-Fi publics sont encore peu connus pour certains internautes (28%), qui surfent à partir de ces accès sans-fil comme s’ils étaient à la maison, sans précaution particulière. De l’autre côté, 45% des participants au sondage affirment respecter certaines conditions de sécurité. Enfin, 27% des internautes avouent ne pas savoir ce que sont les hotspots.

28% des internautes prennent des risques en se connectant aux hotspots Wi-Fi

Qu’est-ce qu’un hotspot Wi-Fi ?

Nos box Internet peuvent émettre un signal Wi-Fi principal (celui de la maison) et éventuellement un signal Wi-Fi secondaire, à partir duquel des inconnus de passage peuvent se connecter pour surfer sur le web. Bien souvent ces réseaux secondaires sont des hotspots communautaires, c’est à dire réservés aux abonnés du même FAI (exemple : le hotspot communautaire Livebox Orange, qui sera mis en service en 2012).

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, ce sont les accès Wi-Fi ouverts à tous, proposés dans les espaces fréquentés par le public : hôtels, restaurants, gares, aéroports, bars, parcs, rues, etc. Ils sont de plus en plus nombreux en France. Et s’ils permettent de trouver un accès Internet facilement lorsqu’on est en déplacement, ils présentent aussi des risques de sécurité importants :

  • Tout le monde y a accès, ou en tout cas l’accès est simplifié et non-exclusif
  • Il est techniquement assez facile pour un internaute connecté à un hotspot « d’écouter » les échanges d’informations de tous les autres utilisateurs du même réseau sans fil : mails, pièces jointes, identifiants réseaux sociaux, etc.

Bref, une sérieuse menace pour nos informations personnelles et notre vie privée !

28% des internautes surfent sur un hotspot comme à la maison

Les hotspots Wi-Fi sont donc très pratiques. Mais dès que l’on sort de la navigation basique (lire un article de lemonde.fr, consulter les horaires de train, rechercher un itinéraire sur Google Maps, etc.) pour se connecter à des espaces personnels (mails, réseaux sociaux, forums, comptes bancaires, serveurs professionnels, etc.), nous sommes obligés de saisir des identifiants (login) et des mots de passe. Dès que nous cliquons sur « envoyer  » ou « se connecter », ces informations partent de l’ordinateur vers Internet, en passant par le Wi-Fi ouvert. Cela signifie concrètement que ces informations très personnelles circulent librement dans les airs, à la portée de tous ceux qui sont connectés sur le même réseau !

Les risques sont bien évidemment de se faire pirater ses comptes privés, voire même de se faire voler son identité numérique, ce qui peut s’avérer très problématique, suivant ce que le pirate souhaite en faire : espionnage, détournement, revente des informations, etc.

Vous aussi, vous surfez imprudemment sur les hotspots Wi–Fi ? Alors prenez exemple sur les 45% d’internautes qui prennent leurs précautions !

45% des internautes prennent leurs précautions sur les hotspots Wi-Fi

Il existe différentes manières de se prémunir contre les dangers des réseaux sans fil publics. Voici les différentes bonnes pratiques de ceux qui ont répondu au sondage Panoptinet :

Plusieurs solutions existent pour se prémunir des dangers liés aux hotspots Wi-Fi

Les incorruptibles (33%) : ils ne cèdent pas à la facilité et refusent tout bonnement de se connecter à des réseaux sans fil non sécurisés, jugeant le risque trop important. Ils préfèrent surfer de chez eux, ou à partir d’une connexion privée. En déplacement, ils optent plutôt pour les connexions 3G à partir de leur smartphone, tablette ou ordinateur portable : la connexion est plus lente (et encore, pas systématiquement), mais au moins ils sont les seuls dessus !

Les prudents fainéants (31%) : ils se connectent volontiers aux hotspots Wi-Fi, mais n’adoptent aucune solution de sécurité particulière. Ils sont en revanche bien au courant des risques, et se contentent de surfer tranquillement sur le web, sans jamais se connecter à un espace privé (mail, Facebook, espace client, etc.).

Les adeptes du cryptage (18%) : ils ne peuvent se contenter de surfer gentiment, ils ont besoin de se connecter à leurs espaces web privés, même lorsqu’ils sont sur des réseaux Wi-Fi publics. Mais pour se connecter en toute sécurité, ils utilisent les versions HTTPS (et non HTTP) des sites auprès desquels ils s’identifient. Le « S » additionnel signifie que le protocole de chiffrement SSL est utilisé. De plus en plus de sites proposent désormais ce genre de connexion de façon automatique (Google, Twitter), mais ce n’est pas encore généralisé. Pour se connecter de façon systématique en HTTPS sur les sites qui proposent cette possibilité, les utilisateurs de Firefox peuvent installer l’extension HTTPS Everywhere, qui se chargera du travail. Attention toutefois, certains sites ne prévoient pas ce genre de connexion cryptée, sécurisée…

Concernant les gestionnaires de mail (Outlook, Thunderbird), les adeptes du cryptage préfèrent les protocoles de type IMAPS ou POP3S (en lieu et place des traditionnels IMAP et POP3).

Les paranos sereins (18%) : ils utilisent carrément un VPN, c’est à dire une sorte de tuyau numérique personnel les reliant directement à un serveur web lointain. Ainsi, les internautes connectés au même hotspot qu’eux sont dans l’incapacité technique d’épier leurs activités web. Cette solution peut apparaître assez complexe, mais ne l’est pas forcément lorsqu’on l’utilise occasionnellement, avec un outil assez simple comme par exemple Hotspot Shield.

Préservez la confidentialité de vos données personnelles, surtout lorsque vous utilisez le Wi-Fi, notamment sur ces hotspots publics, fort pratiques, mais qui peuvent s’avérer terriblement dangereux !

 

Article connexe :  3 outils pour sécuriser ses connexions sur hotspot Wi-Fi

TAGS hotspotinformations personnellesinternetsécuritéWiFi

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Le caca des pigeons c'est caca, faut pas manger»

Dans le texte ci dessus, le caca des pigeons c'est quoi ?

Votre réponse :

Gael
11/07/2017 11:25

La sécurité Internet est souvent négligée par les utilisateurs, l’essentiel qu’ils retrouvent une borne pour se connecter, tout le reste est marginal. Alors c’est complètement faux la preuve le chiffre de 28% énoncé sur l’article ou encore ce constat très alarmant https://meilleurvpn.net/5057/mefiez-vous-des-wifi-publics-ils-ouvrent-la-porte-au-piratage-de-vos-fichiers/ alors alerte orange ou pas!!