Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Android, Chrome : Google améliore la sécurité de ses produits phare

Parfois critiqué pour la mauvaise sécurité de ses produits, Google prévoit de serrer la vis sur son navigateur Chrome et son OS mobile Android. Comment ? Et avec quelles contreparties ?

En matière informatique, améliorer la sécurité est toujours une bonne chose pour l’intégrité de nos terminaux (ordinateurs, smartphones, tablettes) et de nos données personnelles. Ces efforts restent cependant parfois mal compris des usagers, pour qui ces mesures représentent certaines restrictions ou une ergonomie alourdie. Les prochaines innovations de Google sur ses produits Android et Chrome n’échappent pas à la règle. Alors, sécurité améliorée ou innovations trop contraignantes ?

Android 4.4 (KitKat) bloque les malwares intrusifs

L’OS mobile de Google, Android, a le vent en poupe ces derniers temps, même si les aficionados iOS (iPhone, iPad) restent fidèles à Apple. Si Android est souvent critiqué pour ses failles de sécurité (qui concernent surtout des applications malicieuses volontairement téléchargées et installées par les utilisateurs), la dernière version du système d’exploitation mobile de Google, KitKat, est conçue pour bloquer automatiquement les malwares de type Rootkit, dont le but est de prendre le contrôle du smartphone ou de la tablette. Ainsi, les logiciels malveillants auront plus de difficultés à s’accaparer les privilèges d’administration de nos terminaux mobiles.

En revanche, ceux qui ont pris l’habitude de « rooter » leur appareil Android ou d’y installer des versions alternatives d’Android (Cyanogen Mod, Paranoid Android) risquent d’être déçus : au démarrage d’Android 4.4, le système commencera par vérifier automatiquement le bon respect des droits d’administration. S’il détecte un programme utilisant des privilèges supérieurs à ce qu’ils devraient être, Android bloquera l’application coinsidérée comme intrusive, et refusera à celle-ci tout accès à la racine du système.

Il s’agit donc d’une vraie avancée de sécurité pour la plupart des utilisateurs Android (qui utilisent la dernière version), mais également une contrainte pour ceux qui aiment bidouiller ou personnaliser à l’extrême leur « androphone ». Ceux-ci devront probablement ressortir leur vieux smartphone, ou installer une version plus ancienne de l’OS mobile de Google.

Chrome refusera les plugins alternatifs

Chrome est désormais le navigateur Internet le plus utilisé au monde, devant Firefox et Internet Explorer. Comme pour Firefox, le navigateur de Google doit son succès, entre autres, à la possibilité de personnaliser le navigateur au travers d’applications additionnelles, appelées extensions, ou plug-ins. Si le Chrome Web Store est le fournisseur principal de ces extensions, il est encore possible d’installer des plugins tiers, téléchargés depuis d’autres sites Internet. Cela devrait changer au mois de janvier 2014 : les nouvelles versions de Chrome sous Windows refuseront toute installation d’extension qui n’est pas approuvée et proposée sur le très officiel Chrome Web Store.

Cela devrait considérablement freiner le développement d’extensions malveillantes, dont le but est de détourner le navigateur (affichage sauvage de publicités, redirections frauduleuses d’adresses web, etc.) ou de bloquer certains paramètres à l’insu de l’utilisateur.

Cette amélioration de sécurité aura en revanche un impact inquiétant : à l’instar d’Apple et de son Apple Store, Google aura un contrôle complet des applications proposées, qui devront respecter un cahier des charges très précis. Certaines extensions indépendantes, ou contraire aux intérêts de Google (comme par exemple le célèbre bloqueur de publicités AdBlock), risquent donc de disparaître.

Il est parfois difficile de concilier sécurité et liberté, en matière sociétale comme en matière informatique. Cela dit, il sera plus facile pour les mécontents de changer d’OS mobile ou de navigateur que de changer de pays !

 

Sources : securitymatch.pcmag.com / numerama.com
Image : Flickr / Martin Kleppe / CC BY-NC 2.0

 

Suggestions de contenu lié à cet article
TAGS AndroidChromeGooglemalwaresécuritésmartphone

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Sarah Connor ?»

Dans le texte ci dessus, répondez oui ou non, mais la vérité.

Votre réponse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

08/11/2013 23:41

[…] Parfois critiqué pour la mauvaise sécurité de ses produits, Google prévoit de serrer la vis sur Chrome et Android. Comment ? Et avec quelles contreparties ?  […]