Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

C’est quoi le Wi-Fi Direct ?

Certains équipements (appareils photo, imprimantes, TV, etc.) proposent le Wi-Fi Direct. En quoi est-ce différent du Wi-Fi normal ? Comment s’utilise-t-il ? Et surtout présente-t-il un risque pour la sécurité de nos données ?

Les nouveaux gadgets technologiques rivalisent d’innovations, notamment pour que l’on puisse se connecter rapidement et simplement. Mais parfois, ces innovations n’en sont pas vraiment, et nous font prendre des risques en matière de sécurité informatique ou de protection de nos données personnelles. C’est un peu le cas du Wi-Fi Direct.

Quelle est la différence entre Wi-Fi et Wi-Fi direct ?

D’un point de vue technique, il n’existe aucune différence entre le Wi-Fi « classique » et le Wi-Fi Direct : cela reste du Wi-Fi, c’est à dire un moyen d’échanger des informations par les airs, et non par le biais de câbles. La particuliarité du Wi-Fi Direct repose sur la façon dont on conçoit un réseau de machines (ordinateurs, imprimantes, consoles de jeu, smartphones, etc.) interconnectées :

Un réseau Wi-Fi Direct ne concerne que deux appareils interconnectés

Traditionnellement, si l’on possède un routeur ou une box Internet, tous nos appareils informatiques qui y sont connectés (en Wi-Fi ou autre) peuvent dialoguer entre eux : échanges de fichiers, chat, etc. Dans ce cas, le routeur (ou la box Internet) représente le cœur du réseau, toutes les informations échangées y transitent.

Dans le cas du Wi-Fi Direct, deux équipements distincts et capables de communiquer en Wi-Fi (ex : un poste de télévision et un appareil photo numérique) peuvent s’interconnecter directement, sans avoir besoin d’un routeur ou d’une box Internet qui sert d’intermédiaire. Une sorte de peer-to-peer local en quelque sorte !

Le Wi-Fi Direct et la sécurité

Comme pour toute connexion Wi-Fi, il est fortement recommandé de chiffrer un signal Wi-Fi Direct, à l’aide du protocole WPA2 par exemple : cela permet de protéger ses échanges sans (trop) craindre qu’un espion Wi-Fi vienne intercepter en quelques clics les données qui circulent dans les airs. Lorsque l’on connecte deux appareils en Wi-Fi Direct, cela suppose de saisir une clé de chiffrement.

Le souci du Wi-Fi Direct, c’est que, contrairement aux apparences, il ne simplifie pas la vie de l’utilisateur :

Sans Wi-Fi Direct, toutes les interconnexions qui relient nos différents appareils multimédia passent par un routeur (ou une Box Internet) : il suffit alors de bien sécuriser ce réseau, pour l’utiliser assez sereinement.

Avec le Wi-Fi Direct (par exemple entre une TV et un APN), non seulement on ne supprime pas le réseau géré par le routeur (ou la Box), mais en plus on vient ajouter un nouveau réseau, parfaitement autonome, qui ne concerne que deux machines, et pour lequel il faut assurer une sécurité aussi exigeante que celle configurée sur le réseau principal (chiffrement WPA2). Dès lors, pourquoi vouloir s’emcombrer d’un second réseau, par ailleurs très limité, alors qu’il en existe déjà un ? Autant connecter l’APN au routeur (ou la Box), lui-même connecté à la TV ! Le seul intérêt du Wi-Fi Direct réside alors la rapidité et la simplicité (supposées) à le mettre en place, éventuellement en désactivant toute sécurité (chiffrement).

Par ailleurs, si vous utilisez un logiciel comme Achiwa pour surveiller votre réseau Wi-Fi et détecter d’éventuels pirates Wi-Fi, celui-ci ne « monitore » logiquement que le réseau auquel il est lui-même connecté, c’est à dire le réseau principal (sauf intervention de l’utilisateur) : il ne sera donc pas à même de vous alerter si un voisin ou un curieux tente d’intercepter dans les airs les documents personnels que vous transmettez via Wi-Fi Direct.

Si vous souhaitez partager sur la TV les images prises par votre appareil photo ou caméscope numérique, préférez alors vous connecter de ces différentes manières :

  • En Wi-Fi (chiffré) via la Box Internet (ou routeur)
  • En transférant la carte mémoire (ex : SD) d’appareil
  • En utilisant des câbles de transfert (fournis avec les appareils)

Et si jamais vous optiez finalement pour le Wi-Fi Direct, n’oubliez pas de bien chiffrer votre connexion avec le protocole WPA2 : vous n’aimeriez pas que certaines de vos photos, vidéos ou autres documents soient accaparés par des voisins indiscrets !

Suggestions de contenu lié à cet article
TAGS boxchiffrementinformations personnellesinformatiqueréseausécuritéWiFi

3 commentaires

Répondre à Panoptinet Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Sarah Connor ?»

Dans le texte ci dessus, répondez oui ou non, mais la vérité.

Votre réponse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

06/01/2014 18:36

En fait ca correspond aux deux modes du 802.11 : le mode infrastructure pour les réseaux multipostes avec routeur et le mode ad-hoc pour la connexion directe entre deux machines. 

Par exemple le mode modem des smartphones utilise ce mode ad-hoc. Il est très important de définir une clé de sécurité sur ce type de connexion partagée.

06/01/2014 19:44

Exact, merci pour ces précisions Cerberus :-)

GEROME
01/08/2014 19:19

La comparaison du « Wi-Fi Direct » avec un réseau par point d’accès ne fait pas assez apparaître l’intérêt, s’il existe, par rapport à un réseau ad hoc lorsque l’on ne dispose pas de point d’accès.