Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Hotspots Wi-Fi : 76% des utilisateurs savent que ces réseaux sont dangereux

L‘infographie suivante révèle un vrai paradoxe : la plupart des internautes qui utilise les hotspots Wi-Fi continuent de s’y connecter sans protection en sachant très bien que cela est risqué pour leurs informations personnelles (vol d’identité). Sommes-nous devenus masochistes ?

En partenariat avec le Centre de Ressources sur le Vol d’Identité (IDTRC), la société Private WiFi a mené une enquête auprès de 700 personnes (américaines) pour étudier leurs comportements sur les réseaux Wi-Fi publics, aussi appelés hotspots (Infographie : amis ou ennemis ?), par définition ouverts et non-sécurisés : les informations échangées via ces réseaux (identifiants, mots de passe, messages, documents, etc.) peuvent être interceptés dans les airs. Si ces résultats ne sont bien sûr pas transposables tels quels en France, ils restent intéressants à découvrir (cliquez pour agrandir, et lisez plus bas l’analyse en français) :

Plus de trois quarts des sondés savent que les hotspots Wi-Fi sont dangereux pour leurs données personnelles

Que font les internautes connectés aux hotspots Wi-Fi ?

  • Les sondés se connectent aux hotspots Wi-Fi tous les jours (17%), toutes les semaines (21%) ou tous les mois (37%).
  • Leurs hotspots préférés se situent dans les hôtels, les aéroports, les gares, les restaurants, les cafés, les hôpitaux, les écoles et les bibliothèques.
  • Ils se connectent d’abord pour les réseaux sociaux (85%), la recherche web (62%), la musique (27%) et les jeux en ligne (25%)…
  • … Mais se livrent aussi à des pratiques risquées : 
    • 71% des sondés se connectent à leur e-mail
    • 13% procèdent à des achats en ligne ou utilisent leur carte bancaire
    • 13% accèdent à des documents privés ou professionnels
    • 11% consultent leur banque en ligne

Un internaute averti en vaut deux. Ou pas.

L’infographie révèle également un étrange paradoxe : 76% des sondés pensent, à raison, que la connexion à un hotspot Wi-Fi peut aboutir à un vol d’identité. 4% ne le pensent pas, et 20% ne sont pas très sûrs des risques. Pourtant, ces sondés continuent d’utiliser les réseaux sans fil publics ! Peut-être parce que 46% d’entre eux ne savent pas qu’il existent des outils et des bonnes pratiques qui peuvent protéger leurs données (79% n’utilisent par exemple aucun service VPN).

Comment bien se protéger sur un hotspot Wi-Fi

Pour éviter qu’un petit malin ne collecte à la volée toutes les informations sensibles que vous échangez sur un réseau Wi-Fi ouvert, il existe certaines précautions à observer :

  • Utiliser un VPN (Private WiFi, Hotspot Shield, etc.) pour « tunelliser » vos communications, et donc les isoler des hackers potentiels
  • Ne se connecter que sur les sites qui proposent le HTTPS (l’extension HTTPS Everywhere pour Chrome et Firefox peut vous simplifier la tâche)
  • Eviter de manipuler des données trop sensibles : accès bancaires, professionnels et administratifs.

 

Source : privatewifi.com
Image : Flickr / Marius Perijoc / CC BY-SA 2.0

Suggestions de contenu lié à cet article
TAGS données bancaireshotspotinformations personnellesinternetréseausécuritéusurpation d'identitéWiFi

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Le cheval blanc d'Henri IV est gris.»

Dans le texte ci dessus, de quelle couleur est le cheval blanc d'henri iv ?

Votre réponse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

13/11/2013 12:20

[…] 3/4 des habitués des réseaux Wi-Fi publics savent qu'ils risquent le vol d'identité, et continuent pourtant de s'y connecter régulièrement sans protection.  […]

13/11/2013 14:23

[…] L'infographie suivante révèle un vrai paradoxe : la plupart des internautes qui utilise les hotspots Wi-Fi continuent de s'y connecter sans protection en sachant très bien que cela est risqué pour leurs informations personnelles (vol d'identité). Sommes-nous devenus masochistes ?  […]