Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

3 outils pour sécuriser ses connexions sur hotspot Wi-Fi

Les hotspots Wi-Fi des gares, restaurants, et hôtels sont fort pratiques, mais peuvent aussi s’avérer assez dangereux en matière de confidentialité : vol d’identifiants, de mots de passe, de documents, etc. Voici 3 outils qui vous réconcilieront avec les zones d’accès sans fil.

Le Wi-Fi, c’est avant tout des informations qui circulent dans les airs, au lieu de se transmettre par câble (Ethernet). Pas très sécurisé ! Heureusement, des protocoles de cryptage (WPA, WPA2) existent pour limiter la casse, même s’ils ne sont pas forcément efficaces à 100%. En revanche, si aucun chiffrement n’est apposé à un réseau Wi-Fi, celui-ci demeure sans aucune protection, et ouvre la porte à certains dangers : des internautes mal intentionnés peuvent « sniffer » (renifler) les informations échangées dans les airs, et capturer toutes celles qui les intéressent : identifiants, mots de passe, e-mails, documents, conversations instantanées, cookies, etc. Or les hotspots que l’on trouve dans les restaurants, les gares, les hôtels et dans de nombreux autres espaces fréquentés sont la plupart du temps des réseaux Wi-Fi ouverts.

Voici 3 logiciels complémentaires qui vous aideront à mieux sécuriser vos informations personnelles si jamais vous devez vous connecter sur un de ces hotspots Wi-Fi.

1. Achiwa Tools : regarder où je mets les pieds

Achiwa Tools est un logiciel léger de diagnostic : il permet d’obtenir une carte d’identité du réseau auquel on se connecte, même s’il s’agit d’un hotspot (adresses IP et MAC, nom du réseau). Achiwa Tools donne aussi un diagnostic sécurité de votre ordinateur connecté au réseau Wi-Fi : chiffrement du réseau, état du partage de fichier, statut du compte OS, etc. Il est ainsi facile de connaître son degré de sécurité en temps réel.

Achiwa Tools peut être téléchargé seul (1,59€), ou avec la suite Achiwa complète (version d’essai gratuite ou 5,98€). Le logiciel est compatible avec Windows (XP+) et Mac OS X (10.5+).

2. HTTPS everywhere : fréquenter des espaces web sécurisés

De nombreux sites web proposent un accès sécurisé à leur interface (HTTPS), notamment lorsqu’il s’agit de s’identifier ou d’effectuer un paiement. Par défaut, ce n’est pas sur ces pages sécurisées que nous atterrissons, mais plutôt sur les URL standard (HTTP). Avec l’extension HTTPS Everywhere (uniquement pour le navigateur web Mozilla Firefox), toutes les pages internet visitées sont redirigées vers leur alter ego en HTTPS, lorsqu’ils sont prévus. Un très grand nombre de sites internationaux sont connus du plugin, comme par exemple Google (http://www.google.com devient https://encrypted.google.com), Facebook, Amazon, Hotmail, Wikipedia, WordPress, etc.

Les adresses en HTTPS sont des adresses HTTP qui intègrent le protocole SSL, qui permet de crypter toutes vos transmissions, de sorte qu’elles ne sont pas interprétables par les éventuels curieux. Gratuit, simple, rapide, transparent, adoptez HTTPS Everywhere, surtout si vous vous connectez à des hotspots Wi-Fi !

3. Hotspot Shield : le bouclier du chevalier moderne

Déjà proposé dans la liste des outils conseillés de Panoptinet, en voici un peu plus sur Hotspot Shield : si vous voulez surfer à partir d’un hotspot Wi-Fi en toute confidentialité, le mieux est encore d’établir un VPN (un tunnel numérique sécurisé) entre votre ordinateur et un serveur distant, qui peut accéder au web entier. Bref, une muraille autour de vous et vos consultations internet.

Cela peut paraître technique mais c’est assez simple à faire, notamment avec le logiciel Hotspot Shield : une fois installé (NDLR : les toolbars proposées ne sont pas essentielles), il suffit d’exécuter Hotspot Shield, qui établira une connexion privée avec les serveurs de AnchorFree, le distributeur du logiciel. Vous pouvez désormais surfer comme à votre habitude (sous condition de tolérer la bannière publicitaire permanente), en parfaite sécurité !

Vous voilà fin prêts à surfer sur les pistes de ski… et sur les hotspots des bars de piste ! Sans craindre de vous faire voler toutes vos informations personnelles, voire bancaires

 

Image : By Spoorjan (Own work) [GFDL or CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons

TAGS Achiwahotspotinformations personnellesinternetlogiciel utilitairesécuritéWiFi

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Parapluie Paracétamol Parachute Paranalogie Parasite»

Dans le texte ci dessus, quel mot nous protège le plus des averses  ?

Votre réponse :

15/05/2013 15:33

A ce titre j’avais une question : il me semble qu’en bloquant tous les ports sauf le leur, il n’y a pas trop d’effort à faire sur le wifi hotspot SFR, ou c’est un leurre ?

15/05/2013 16:00

L’article ne parle pas des hotspots communautaires (SFR, Free, etc.), qui ont un fonctionnement particulier (et plus sécurisé), mais des réseaux Wi-Fi complètement ouverts (sans chiffrement), comme ceux par exemple de la plupart des cafés, hôtels, restaurants, etc.

15/05/2013 16:02

A noter aussi que le logiciel Achiwa Tools n’existe plus en tant que tel : il est désormais parfaitement intégré dans Achiwa (V2), disponible sur achiwa.com

thierry
30/09/2013 12:46

Merci pour l’info.
J’ai téléchargé la protection HTTPS pour Mozilla.
Ouf! Moins peur maintenant.. ça fonctionne bien.
Hot spot SFR fin grace a code trouvés ici
;))

Jean-Paul
28/04/2014 15:19

Bonjour,

Le terme cryptage ne veut absolument rien dire en langue française. On parle de chiffrement.

Panoptinet
28/04/2014 15:35

Exact, « cryptage » n’est effectivement pas le mot approprié, mais c’est celui qui est le mieux compris par les néophytes ;-)

Sur Panoptinet, on privilégie l’utilisation de « chiffrement » (2 occurrences dans cet article), sans dénigrer pour autant le terme de « cryptage » (1 occurrence dans cet article).

Et puis ça évite certaines répétitions… ;-)

Richetier
20/07/2014 16:29

Je vous remercie de bien me securise