Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Brésil : le mondial de tous les risques (pour vos données personnelles)

Il ne faudrait pas gâcher votre séjour au Brésil avec un vol d'informations personnelles sur un hotspot WiFi non sécurisé...

Vous avez la chance de vivre la Coupe du Monde de football 2014 et de faire la fête au Brésil ? Faites attention où vous rechargez votre smartphone, et sur quel hotspot WiFi vous vous connectez !

Un supporter participant à la Coupe du Monde de football pour soutenir son équipe nationale dans les stades n’a besoin que de trois éléments principaux pour survivre au Brésil :

  1. Une bouteille d’eau
  2. Se connecter à Internet (pour faire des envieux sur Facebook ou Twitter)
  3. Pouvoir recharger son smartphone (pour retrouver ses camarades et poster sur les réseaux sociaux)

Si les bouteilles d’eau brésiliennes sont à peu près sûres, les connexions Internet et les points de recharge comportent en revanche plus de risques pour nos amis supporters… Et leurs données personnelles !

Plus de 1000 hotspots WiFi non sécurisés à São Paulo

Des experts en sécurité de Kasperky Lab ont sillonné quelques 100 km dans les rues de São Paulo, et ont relevé plus de 5000 points d’accès WiFi dans les lieux habituellement fréquentés par les touristes : parcs, galeries marchandes, aéroports, espaces de loisirs, etc. Or 26% de ces réseaux WiFi n’utilisent aucun système de chiffrement : cela signifie qu’on peut s’y connecter librement avec son smartphone, sa tablette ou son ordinateur, mais qu’en contrepartie ces hotspots ne disposent d’aucune sécurité : toutes les données qui sont émises ou reçues depuis un réseau WiFi ouvert peuvent être facilement interceptées (identifiants, mots de passe, courriels, documents, etc.).

Dans ce cas, mieux vaut :

  • Éviter de se connecter aux hotspots WiFi
  • A défaut, utiliser un VPN comme Hotspot Shield (ou une solution payante plus pratique)

NB : dès que vous connectez votre smartphone à un accès Internet, de nombreuses applications (ex : Facebook) émettent votre nom d’utilisateur et votre mot de passe pour se connecter à votre compte, et télécharger les dernières notifications. En définitive, même si vous ne vous connectez pas volontairement à Facebook, vos identifiants peuvent être interceptés sur un réseau WiFi ouvert.

Quand on part à l’étranger, les hotspots WiFi sont souvent une bénédiction, car les frais de roaming des opérateurs (3G/4G) sont particulièrement élevés. Mais les hotspots WiFi possèdent des inconvénients bien supérieurs ([infographie] Réseaux Wi-Fi publics, amis ou ennemis ?)

Le risque des bornes malicieuses de rechargement

A chaque grand évènement mondial, ou au cœur de lieux publics très fréquentés, il n’est pas impossible de trouver des bornes malicieuses de rechargement (juice-jacking) : disponibles gratuitement pour remplir la batterie de son smartphone, ces kiosques sont en réalité des dispositifs de vol de données personnelles stockées sur les smartphones, à travers le câble USB.

Ces faux chargeurs peuvent également infecter les smartphones en recharge avec des logiciels malveillants capables de suivre vos localisations et voler vos données personnelles : contacts, photos, messages, mots de passe, cookies de navigation, etc.

Pour éviter ce genre de mésaventure, mieux vaut :

  • Recharger ses appareils personnels dans des endroits de confiance
  • Économiser la consommation de la batterie :
    • Éteindre l’appareil lorsqu’on ne s’en sert pas, ou le basculer en mode avion
    • Désactiver les modes de connexion lorsqu’on ne s’en sert pas : Data, WiFi, GPS, Bluetooth
    • Désactiver les fonctionnalités secondaires : sons, vibrations, fonds d’écran animés, etc.

Vous voilà fin prêt à affronter la fête brésilienne en toute sérénité !

 

Source: kaspersky.com
Image: Wikimedia Commons

Suggestions de contenu lié à cet article
TAGS chiffrementhotspotinformations personnellesinternetsécuritéWiFi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«« Je ne vois que le soleil qui rougeoie et le ciel qui bleuoie »»

Dans le texte ci dessus, de quelle couleur est le soleil  ?

Votre réponse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.