Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Google pourra-t-il voir chez nous ce qu’il s’y passe ?

Que fera Google des images qu'il obtiendra de nos intérieurs ?

Avec sa messagerie Gmail et ses multiples autres services (Youtube, Plus, Picassa, Agenda, Contacts, etc.) Google a déjà un pied dans notre intimité. Mais avec le rachat de Dropcam, le géant américain pourrait aussi y avoir un œil…

Quand Google investit dans un domaine – en l’occurrence la domotique, maintenant appelée « maison connectée » – il n’y va pas avec le dos de la main morte : après avoir racheté Nest (conception de thermostats et détecteurs de fumée connectés à Internet) pour la bagatelle de 3,2 milliards de dollars, la firme de Mountain View s’apprête à débourser 550 millions de dollars pour s’approprier Dropcam, spécialisé dans les caméras connectées. Par ailleurs, le fondateur de Nest (Tony Fadell) est désormais promu directeur de la branche hardware (produits matériels) de Google.

Google disposera donc dans peu de temps des cartes essentielles pour devenir leader du marché des maisons connectées, évalué à 10 milliards de dollars dans le monde en 2014, et bien plus dans les années à venir.

Maison connectée, données collectées

La maison connectée, c’est l’art de programmer la domotique (chauffage, lumière, volets roulants, arrosage automatique, etc.), et de la piloter à distance depuis son smartphone ou sa tablette. Les caméras Dropcam répondent d’ailleurs déjà à ce « besoin » : elles peuvent être allumées, éteintes, consultées, tournées, zoomées, etc. à distance. Les vidéos enregistrées peuvent même être enregistrées dans le Cloud ou partagées sur Internet. Les caméras Dropcam sont enfin capables de différencier automatiquement les objets des êtres humains.

Google pourra bien entendu tirer de ce secteur d’activités d’importants revenus :

  • Vente de matériels connectés
  • Location d’espaces numériques dans le Cloud

Mais connaissant la boulimie du géant américain en matière de données privées, n’est-il pas légitime de craindre une nouvelle étape en matière de collecte de nos informations personnelles, sous couvert de services gratuits ? Ces données privées seront-elles là encore réutilisées habilement pour mieux nous cibler avec des publicités ? Ou revendues à des sociétés de e-marketing ?

Pour calmer ces inquiétudes, Matt Rogers (cofondateur de Nest) a affirmé que Dropcam proposera les mêmes garanties que Nest en matière de respect de la vie privée, ce qui devrait théoriquement empêcher toute fuite de données personnelles sans l’aval de l’utilisateur. Ce dernier devra donc consciencieusement vérifier que ses options de confidentialité sont correctement configurées, et qu’elles le resteront, même après les inévitables changements de charte de confidentialité…

 

Source: lefigaro.fr

Suggestions de contenu lié à cet article
TAGS domotiqueGoogleinformations personnellesInternet des Objetsvie privée

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«2 + 2 = 5 (selon Radiohead)»

Dans le texte ci dessus, quel est le résultat de 2+2 selon radiohead ?

Votre réponse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.