Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Un faux Flappy Bird gourmand en photos personnelles

Flappy Bird a de nombreux jumeaux malfaisants...

Le jeu mobile Flappy Bird n’est plus, mais de nombreuses versions dérivées, voire malveillantes, sont encore en circulation. Attention à ce que vous téléchargez sur votre smartphone !

Elle a été – un instant – l’application la plus téléchargée sur l’App Store : Flappy Bird est un jeu mobile très simple, mais assez addictif, qui a fait un carton en son temps. Mais pour des raisons juridiques, le développeur a retiré l’application des stores officiels. Depuis, d’autres développeurs continuent d’exploiter le filon dans des versions dérivées, soit pour des motivations financières, soit pour collecter des informations personnelles à l’insu des utilisateurs.

C’est notamment le cas du pirate ayant hacké plus de 100 photos de personnalités nues : il a trouvé le moyen de réutiliser l’application Flappy Bird originale, en la modifiant quelque peu, dans le but de récupérer toutes les photos personnelles des smartphones Android de ses utilisateurs (c’est a priori davantage les utilisatrices qu’il souhaite cibler…). Il s’en explique d’ailleurs sur le forum AnonIB :

Sans complexe, le hacker vante les mérites de sa version malveillante de Flappy Bird, destinée à voler les photos personnelles des utilisateurs(trices)

Dans cet écrit, il fait un appel au don (20$ !) pour créer un second compte Développeur sur Google Play (Android), afin de pouvoir proposer son application malveillante, sans prendre le risque de se faire supprimer son premier compte.

A l’heure actuelle, on ne sait pas vraiment s’il a concrétisé son projet, et si sa version frauduleuse de Flappy Bird est téléchargeable sur Google Play (ou sur une plateforme non-officielle) : malheureusement, les conditions d’acceptation des applications Android sont parfois assez laxistes, en tout cas moins strictes que sur le Store Apple (mais peut-être plus contraignantes que sur Windows Store, même si des efforts ont été récemment consentis par Microsoft).

La morale de cette histoire est qu’il est indispensable de bien vérifier les autorisations demandées par une application mobiles (Android ou autre) avant de l’installer : une application ludique n’a par exemple aucune légitimité à demander l’accès aux photos, aux coordonnées GPS ou à l’envoi de SMS (surtaxés évidemment). Si vous croisez une telle application, abandonnez son installation et fuyez !

 

Source: bitdefender.fr

TAGS Androidapplicationinformations personnellessécuritétéléchargementvie privée

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Le cheval blanc d'Henri IV est gris.»

Dans le texte ci dessus, de quelle couleur est le cheval blanc d'henri iv ?

Votre réponse :