Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Dis maman, pourquoi tu pirates le PC de l’école ?

Une maman américaine a trouvé une solution bien a elle pour voir ses enfants ramener de meilleures notes : elle a modifié celles-ci, directement sur le système informatique de leur école ! Quelle est la morale de cette histoire ?

Catherine Venusto, 45 ans, Pennsylvanie, USA. Cette mère de deux enfants – un garçon, une fille – a décidé de pirater un ordinateur de l’école. Il ne s’agit certes pas du piratage du siècle, mais d’un piratage quand même : elle s’est infiltrée, à l’insu de tous, sur un système informatique censé être sécurisé, pour subtiliser et modifier des données. Mais cela ne lui a pas demandé d’exceptionnelles compétences techniques : ex-employée de l’école, elle connaissait très bien le système, et savait même le mot de passe du directeur. Qui apparemment n’avait jamais été changé !

La maman masquée a ainsi pu modifier les notes de ses enfants : la sale note de sa fille a été transformée en exception médicale, et le magnifique 1 sur 100 de son rejeton est passé à 99 sur 100. Tant qu’à faire !
Et comme elle était de toute façon sur place, elle a aussi farfouillé dans les fichiers RH, consulté des milliers de dossiers personnels (contrats, rapports, etc.), etc. Par ennui et curiosité avouera-t-elle plus tard…

Justement, la police n’a pas tardé à frapper à sa porte… « Je savais que ce que je faisais était contraire à l’éthique mais pas à la loi« . Malheureusement, la loi a son mot à dire dans cette affaire, d’autant que celle-ci se déroule aux Etats-Unis : Catherine Venusto passe après-demain en audience préliminaire, elles encourt une peine maximale de 42 ans de prison et quelques 90 000 $ d’amende ! Le juge devrait néanmoins être plus clément…

Morale de l’histoire : la sécurité d’un ordinateur ou d’un réseau informatique tient non seulement à sa protection technique (mise à jour des logiciels antivirus, pare-feu, etc.), mais également aux bonnes pratiques des personnes qui l’utilisent ! Dans le cas de cette école, les accès auraient du être davantage compartimentés (dossiers RH d’un côté, évaluations scolaires d’un autre, etc.), et les mots de passe changés régulièrement !

 

Source : journaldugeek.com

Image : Flickr / Kathy Cassidy / CC BY-NC-SA 2.0

Suggestions de contenu lié à cet article
TAGS hackerinformations confidentiellesinformatiquemot de passesécurité

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«Autorisemi et Autorisemoi sont sur un bateau.»

Dans le texte ci dessus, autorisemi tombe à l'eau. qui est-ce qui reste ?

Votre réponse :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.