Votre nom :
Votre email :
Email du destinataire :

Comprendre la faille WiFi Android (PNO)

Côté WiFi, les appareils Android n'offrent pas la confidentialité des données personnelles qu'il faudrait

Depuis quelques jours, le web regorge d’articles sur une vulnérabilité dans la fonction WiFi des appareils Android : cette faille permettrait de dévoiler nos données personnelles et de nous suivre à la trace. Sans être faux, c’est tout de même un peu exagéré ! Dans tous les cas, voici comment ne pas être victime de cette faille.

La faille de sécurité liée au fonctionnement du WiFi des équipements Android (smartphones, tablettes) a été découverte par l’EFF (Electronic Frontier Foundation). Elle est directement liée à la fonction Preferred Network Offload (PNO), et sa composante Open Source wpa_supplicant. A l’origine, cette fonction permet au smartphone de mémoriser le nom (SSID) des 15 derniers réseaux WiFi auquel l’appareil a été connecté. Mais lorsqu’il est déconnecté et en veille, le smartphone émet régulièrement et en clair (c’est à dire sans aucun chiffrement) le nom de ces réseaux mémorisés, afin de s’y reconnecter automatiquement s’ils sont à portée. Il est donc théoriquement possible de récupérer illégitimement ces informations envoyées dans les airs par le smartphone.

iOS également concerné

Tous les appareils fonctionnant sous Android 3.1 (Honeycomb) et supérieurs sont concernés. Mais pas seulement ! iOS 5 souffrirait également de ce mal. Ainsi que Windows 7 et OS X, mais dans une moindre mesure, puisque par définition des ordinateurs (même portables) sont moins mobiles que des smartphones.

Espionnage et suivi de géolocalisation ?

Lorsque ces révélations ont été publiées, deux types de réactions opposées se sont manifestées :

  • « On peut collecter le nom des réseaux WiFi auxquels je me suis récemment connecté. Et alors, quelle importance ? »
  • « Les SSID auxquels je me suis connecté sont des données personnelles qui permettent de retracer mes déplacements et de violer ma vie privée »

En fait, le degré d’inquiétude à avoir se situe à mi-chemin entre ces deux types de réactions : la possibilité technique de relever les noms de réseaux WiFi personnels n’est pas anodine, et peut en effet révéler des indications sur notre vie privée, notamment si ces SSID sont explicites, comme par exemple « NewYork-airport », « office-de-tourisme-rouen-wifi », « livebox-appartement-penelope », ou « bar-des-sports-trouville-hotspot ». Auquel cas, en effet, il possible d’en déduire un itinéraire, et des éléments de vie privée.

Mais d’un autre côté, ces données sont partielles et imprécises, et les SSID (notamment personnels) sont généralement moins explicites que ceux cités ici en exemple ! Enfin, il existe des solutions assez simples pour éviter de diffuser ainsi ces informations.

WiFi, données personnelles et réglages Android

Dans les paramètres Android, il existe plusieurs solutions pour configurer intelligemment son WiFi, que ce soit de manière générale, ou plus spécifiquement pour contrer la faille présentée ci-dessus :

  • N’activer le WiFi que lorsqu’on en a besoin : en limitant ainsi les émissions sans fil, vous minimisez l’envoi d’informations personnelles, tout en préservant la batterie de votre appareil.
  • Désactiver la fonction d’activation WiFi en mode veille : Paramètres > Wi-Fi > Options avancées > Wi-Fi actif en veille > Jamais.
  • Éventuellement supprimer de la liste les réseaux WiFi auquel on s’est connecté par le passé.

Un correctif wpa_supplicant a été publié la semaine dernière par Google, mais il n’est pas encore intégré à Android : la mise à jour pourra tarder, surtout pour les versions Android modifiées par les fabricants (Samsung, LG, HTC, etc.) et les opérateurs (Orange, SFR, etc.).

 

Source: frandroid.com

TAGS Androidfaillegéolocalisationinformations personnellessécuritévie privéeWiFi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protection anti-spam

«C'est pas faux»

Dans le texte ci dessus, c'est pas quoi ?'

Votre réponse :